Imprimer
Affichages : 15924

 

Philosophe,fondateur d'un réseau de soutien au Front de libération nationale (F.L.N.) algérien.Jeanson

Né à BordeauxFrancis Jeansonfait des études de lettres et de philosophie, avant de gagner l'Espagne en 1943 pour échapper au S.T.O. et rejoindre les Forces françaises libres en Afrique du Nord. En 1945, alors qu'il est journaliste à Alger républicain, il fait la connaissance de Jean-Paul Sartre qui lui confie, de 1951 à 1956, la gérance de la revue Les Temps modernes. À sa demande, il va rédiger en 1952 une violente critique de L'Homme révolté d'Albert Camus, article qui provoque la brouille entre les deux écrivains. Parallèlement, il dirige, de 1950 à 1955, la collection Écrivains de toujours au Seuil. Après le déclenchement de la guerre d'Algérie, il s'engage dans le combat anticolonialiste et publie avec sa femme Colette L'Algérie hors la loi (1955), ouvrage dans lequel il affirme la légitimité de la lutte du F.L.N. Deux ans plus tard, il passe à l'action et fonde le « réseau Jeanson » pour soutenir les combattants algériens : les « porteurs de valises » collectent des fonds, aident au déplacement et à l'hébergement des militants. Considéré comme « traître » à la patrie française, il justifie son engagement dans Notre Guerre (1960), ouvrage saisi dès sa parution, et passe dans la clandestinité tandis que son réseau est démantelé et ses membres jugés. À l'issue d'un procès retentissant, il est condamné par contumace à dix ans de prison. Amnistié en 1966, il est chargé par André Malraux de travailler à la création des Maisons de la culture, et dirige celle de Chalon-sur-Saône de 1967 à 1971 ; il participe également à des expériences de psychiatrie ouverte. Francis Jeanson est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages, parmi lesquels: 

Sartre par lui-même (1955) ;
Le Problème moral et la pensée de Sartre (1965) ;
Éloge de la psychiatrie (1979) ;
Une exigence de sens (1997).