Le Mot de la Directrice de l’Ecole

L'Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publics Francis Jeanson, ENSTP, a organisé le 06 mai 2018 au sein de ses locaux, la 2ème  édition   de la journée technique consacrée à la prévention des risques naturels. La thématique de cette édition a porté sur les risques liés aux glissements de terrain et aux éboulements rocheux.

Cette journée   a vu la participation de nombreuses entreprises nationales et privées du secteur du BTPH. L’assistance, composée majoritairement de responsables et représentants d’entreprises et bureaux d’études, de collègues enseignants et d’étudiants, a beaucoup apprécié les présentations des experts nationaux et internationaux programmés.

A l’issue de cette journée, je tiens, en mon nom personnel et au nom de toute l’Ecole, à remercier   tous les acteurs qui ont contribué à son succès. Je commencerai par l’équipe organisatrice qui a fourni un travail colossal pour mener à bien la préparation de cette rencontre technique.

Cette occasion nous est donnée pour remercier chaleureusement nos entreprises-partenaires qui ont participé par leur engagement dans les préparatifs et leur soutien financier au succès de cet événement. Qu’ils trouvent ici l’expression de notre gratitude profonde.

Nos remerciements vont aussi aux experts, scientifiques et techniques, qui ont pris le temps de présenter et de discuter, des cas réels qui ont permis à l’assistance de mieux mesurer l’importance de la prévention des risques majeurs sur le volet technique.

Depuis sa création, l’ENSTP contribue de manière soutenue au développement du pays par les nombreux cadres qu’elle forme et qui activent dans tous les secteurs économiques. Forte de la présence de ses enfants à tous les niveaux de responsabilité des entreprises et bureaux d’études du BTPH du pays, l’ENSTP occupe une place privilégiée au sein du secteur économique.

Pour mener à bien ses missions, l’Ecole garde une ouverture constante sur la société, elle suit les mutations du monde du travail et collabore avec des institutions nationales et internationales.

Cette journée a permis de mieux prendre conscience de la responsabilité qui incombe aux universitaires et aux professionnels d’œuvrer ensemble, par des actions ciblées, à la réduction des risques naturels.

Mieux comprendre les phénomènes naturels et les mécanismes qui contrôlent les instabilités de terrains trace la voie à la construction de la résilience de nos infrastructures de base.

Pour cela, j’appelle de tous mes vœux que les nombreux cas d’instabilités de terrain soient valorisés autant que faire se peut, dans les cadres de l’enseignement des ingénieurs, de montages de projets de recherche et de thèses de doctorat portés conjointement par l’université et l’entreprise.

 

                                                                       Le 27 Mai 2018

                                                                       Pr. MEKIDECHE-CHAFA Fawzia

                                                                       Directrice de l’Ecole